L’action européenne du gouvernement est incohérente avec son discours !

© Pick Rider

Le 8 juin 2021, le Sénateur Jacques Fernique est intervenu en séance lors du débat préalable au Conseil européen, qui aura lieu le 24 et 25 juin.

Il a interpellé le gouvernement sur l’incohérence entre ses discours et ses actes dans la réponse européenne aux défis climatique et fiscaux. L’actuelle loi Climat française en cours d’examen au Sénat, n’est pas à la hauteur des ambitions du Pacte Vert européen, qui visent à faire de l’Union européenne le premier continent neutre en carbone d’ici à 2050.

Extrait :

« Peut-on se laisser entrainer par la petite musique française dans la belle symphonie européenne du monde d’après qui commence ?

Ce serait fait, l’Europe aurait carrément changé de logiciel, l’Europe de la jungle concurrentielle, des contraintes du pacte de solidarité et de croissance celle de l’obsession austéritaire, c’était avant. Cap à présent sur le pacte vert et la neutralité carbone, sur l’Europe sociale pour concrétiser la tenue des objectifs de Porto, sur les investissements des transitions d’avenir avec l’élan de la relance et les promesses des ressources propres, de l’ajustement carbone au frontière et sur la justice fiscale avec le dispositif européen imposant la transparence aux multinationales et surtout avec l’avancée historique que serait les 15% du G7 comme taux minimal d’imposition des sociétés au plan mondial.

Monsieur le Ministre, comme on aimerait que se déroule aussi bien ce beau tapis vert de l’avenir européen et comme on voudrait que notre gouvernement joue véritablement un rôle moteur pour toutes ses belles avancées.« 

Retrouvez l’intervention complète ici

Partager la publication

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres
actualités

ZFE : pour un engagement de l’État

Lors du débat sur les Zones à Faibles Emissions (ZFE) au Sénat, j’ai interpelé le gouvernement pour qu’il s’implique bien mieux aux côtés des collectivités

Contribution française au budget européen

Le groupe écologiste au Sénat a voté la contribution française au budget européen…mais pas sans exigences ! Les crises mettent l’Europe en difficulté budgétaire. Plutôt

Jacques Fernique