Les Parlementaires pour le Vélo – Club des Villes et Territoires cyclables

J’ai l’honneur d’avoir rejoint tout récemment le Club des élus nationaux pour le vélo, en tant que co-président, aux côtés de Guillaume Gouffier-Cha, député du Val-de-Marne, Matthieu Orphelin, député du Maine-et-Loire, Marietta Karamanli, députée de la Sarthe, et Florence Lasserre, députée des Pyrénées Atlantiques

Depuis 2012, le Club des élus nationaux pour le vélo réunit des députés et sénateurs de toutes tendances politiques qui souhaitent porter dans les politiques nationales le vélo et les mobilités actives notamment comme des accélérateurs de la transition écologique.
Créé à l’initiative du Club des villes et territoires cyclables, il a été relancé le 25 janvier 2018 par Guillaume Gouffier-Cha, Sophie Auconie, et Matthieu ORPHELIN, pour saisir toutes les opportunités législatives afin d’inscrire des mesures en faveur du vélo dans les projets et propositions de lois.
Le Club des parlementaires est par essence transpartisan et a pour objectif de promouvoir l’utilisation du vélo comme mode de transport à part entière et dans toutes ses composantes – utilitaire, loisirs, tourisme, sport – en lui accordant un statut particulier dans les textes et projets législatifs. En ce début d’année 2021, une large campagne d’adhésion a été lancée afin de consolider un mouvement national en faveur du vélo : le Club des élus nationaux pour le vélo compte à ce jour 67 parlementaires, 15 sénateurs et 52 députés à ce jour – de sensibilités variées, rassemblées par la conviction que le vélo est un mode de déplacement d’avenir, qui ne présente que des bénéfices, à déployer sur tous les territoires. Les parlementaires pro-vélo s’appuient sur le club des villes et territoires cyclables, en échanges continus avec la FUB.
Depuis le début de la législature actuelle, il y a eu de nombreuses avancées pour le vélo au niveau national, notamment dans le cadre de la LOM (programme « Savoir rouler à vélo », identification des cycles contre le vol, développement des stationnements vélo…).
2020 a été une année d’explosion de la pratique du vélo, la crise sanitaire ayant particulièrement mis en lumière son potentiel : l’opération Coup de pouce vélo et les aménagements cyclables de transition en sont les manifestations les plus visibles. Mais de nombreux chantiers sont encore en cours…
Nos chantiers à venir pour le vélo
Au niveau législatif, il reste plusieurs chantiers :

  • Le projet de loi 4 D doit nous permettre d’ajuster le cadre d’interventions des collectivités, notamment sur des questions de sécurité comme l’angle mort, de reparler d’aménagement, et d’expérimentation.
  • La Convention citoyenne pour le Climat (CCC) avait proposé des mesures pro vélo, en partie reprises dans le plan de relance avec l’augmentation du Forfait Mobilité Durable, mais également la réforme de la prime mobilité à la conversion et la mise en place d’un système de prêt de vélos pour les élèves. Le projet de loi CCC qui est présenté cette semaine en conseil des ministres pourra accueillir par amendements certaines mesures comme la généralisation du forfait mobilité durable, la diversification de la prime à la conversion, l’unification de la prime vélo à assistance électrique et l’amélioration de la sécurité
  • Le Projet de loi Finances 2021 doit nous permettre également de revoir d’autres éléments, comme les modalités de subvention des vélos à assistance électrique, le cumul abonnement transports en commun et forfait mobilité durable ou le financement du savoir rouler.
    Nous sommes également très attachés au développement d’une filière vélo, et notamment VAE en France. Avec les enjeux de réindustrialisation, le développement d’un moteur pour vélo électrique par Valeo, la relocalisation des cycles Mercier dans les Ardennes, nous devons tous pousser pour mettre les acteurs autour de la table pour développer une Team France du vélo.
    En 2021, et dans ce contexte exceptionnel pour les mobilités actives, notre engagement collectif et transpartisan en faveur du développement du vélo doit se poursuivre : toutes les opportunités doivent être saisies afin de pérenniser une dynamique prometteuse pour les mobilités de demain, et pour que l’objectif de 9% de part modale soit atteint !
210209-velo_-CP

Partager la publication

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres
actualités