Moustache Bikes, fleuron de la filière française du vélo

Le 12 avril, Jacques Fernique a visité le site de production de la marque française Moustache Bikes, situé au coeur des Vosges, spécialisé dans la conception et l’assemblage de vélos à assistance électrique (VAE).

Cette marque de la société Cycle Me, fut fondée en 2011 par deux passionnés du vélo : Emmanuel Antonot, au développement, et Grégory Sand, chargé de la partie commerciale. L’usine de Thaon-les-Vosges, dans l’agglomération d’Epinal, fait partie des usines emblématiques de la filière vélo en France.

Comme toutes les usines de vélos en France, quel que soit le segment de marché auquel elles s’adressent, Moustache Bikes tourne à plein régime aujourd’hui. Elle emploie aujourd’hui 160 personnes, contre seulement 20 en 2016.

La marque a repris, en 2018, l’usine voisine du sous-traitant automobile Streit, qui a mis la clé sous la porte. Bien conscients que les liens entre la construction automobile et l’industrie du cycle ne sont pas rares, et que de nombreuses qualités et compétences sont communes aux salariés de ces deux secteurs, les dirigeants de Moustache ont embauchés et formés une dizaine d’ouvriers qui travaillaient chez Streit, leur évitant ainsi le chômage.

La croissance exponentielle de l’usage du vélo en France implique de devoir développer des formations, de nouvelles compétences, et de nouveaux métiers dans la filière du vélo en France. En effet, le secteur du vélo, bien qu’attractif, est confronté à des pénuries de main-d’oeuvre. C’est pourquoi Moustache Bikes a développé depuis peu un partenariat avec un centre de formation voisin spécialisé dans les métiers industriels, afin de transmettre son savoir-faire auprès des jeunes apprentis. Une opportunité pour dynamiser le marché de l’emploi dans la région, mais aussi pour voir naitre de nouveaux métiers. La filière recherche en effet des ouvrier.es ingénieur.es, mais également des spécialistes dans la vente et la réparation du cycle.

Bien que la filière économique du vélo puisse devenir stratégique et contribuer à la réindustrialisation de la France, elle est confrontée à plusieurs obstacles (espace foncier manquant ne permettant plus d’absorber la capacité de production, pénurie de main-d’oeuvre, dépendance aux fournisseurs). Surtout, depuis 2020, la filière fait face à une pénurie de certains composants, ayant pour effet d’accroitre la domination des quelques fournisseurs (principalement asiatiques). 

Tous les assembleurs aimeraient voir émerger en France un concurrent de Shimano, le producteur japonais de dérailleurs et de freins dont les pièces ont manqué ces deux dernières années.

La France ne produit que le quart des vélos vendus sur son territoire. Le rapport de Guillaume Gouffier-Cha, publié le 8 février 2022 , préconise de reconstruire les fondements d’une industrie de la bicyclette, avec plus de 100 000 emplois à la clé.

Pour pallier ces freins, Moustache Bikes, à l’instar d’autres entreprises européennes, souhaite rapprocher et développer la fabrication des composants des cycles au sein de nos territoires. Elle collabore ainsi depuis peu avec la région Grand Est et l’agence Grand E-Nov, afin d’identifier et cartographier tous les acteurs de la région pouvant apporter leurs compétences et savoirs-faire dans le processus de production des cycles.












Retrouvez un aperçu des moments forts de la visite en vidéo ⤵️



Partager la publication

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres
actualités

Contribution française au budget européen

Le groupe écologiste au Sénat a voté la contribution française au budget européen…mais pas sans exigences ! Les crises mettent l’Europe en difficulté budgétaire. Plutôt