Enraciner l’industrie circulaire dans nos territoires

Le projet de loi relatif à l’industrie verte n’est assurément pas le vecteur structurant de la décarbonation de notre appareil productif, de sa capacité à avoir une gestion durable des ressources, à enrayer la destruction des écosystèmes et à déployer les productions et les technologies de la transition écologique. Il s’agit plus prosaïquement pour le gouvernement de faciliter quelques grands projets, qu’ils soient écologiques ou non d’ailleurs, de rapatrier quelques activités industrielles, et d’accélérer les procédures en rognant encore sur la consultation citoyenne.

J’ai pourtant réussi à mettre dans ce texte au Sénat un levier déterminant pour l’économie circulaire en faisant voter mon amendement pour des « Projets Territoriaux d’Industrie Circulaire », démarche volontaire de contractualisation sur un territoire précis entre les collectivités locales, des entreprises, des associations et l’État pour mener à bien des projets concrets, à l’instar de la démarche similaire des Projets Alimentaires Territoriaux.

Faire confiance aux territoires n’est pas la marque de ce gouvernement qui a fait supprimer ce nouvel article par sa majorité au Palais Bourbon. Je reviendrai sur cette idée, saluée largement par nombre d’acteurs de l’économie circulaire, en déposant une Proposition de Loi.

Partager la publication

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres
actualités

PPL réemploi des véhicules adoptée !

Le 13 décembre, j’ai défendu une « proposition de loi visant à favoriser le réemploi des véhicules, au service des mobilités durables et solidaires sur les

Congrès des maires 2023

Avec mes collègues sénatrices et sénateurs Laurence Muller-Bronn, Claude Kern, André Reichardt et Elsa Schalck, nous avons reçu les maires du Bas-Rhin dans le cadre

Nos propositions pour l’agriculture

Avec ma collègue députée Sandra Regol, nous sommes allés aux Jardins de la Montagne Verte à Strasbourg pour visiter la structure et présenter les propositions