Non à la fermeture d’Heineken à Schiltigheim !

Le 14 novembre 2022, Heineken France a annoncé la fermeture dans les trois ans de son site à Schiltigheim. La Brasserie de l’Espérance est en activité depuis 1862, c’est l’une des brasseries les plus emblématiques et les plus anciennes de France encore en activité, un site qui produit chaque année 1,5 million d’hectolitres de bière.

En mai dernier, je m’étais rendu sur place avec Danielle Dambach. Le son de cloche était alors très positif : on nous vendait des bonnes performances économiques, on vantait les récents investissements. Six mois plus tard, ces belles paroles ont laissé place à un tout autre discours : Heineken déplore un site trop peu compétitif, alors même que le groupe a bénéficié d’argent public à travers les crédits d’impôts et les aides exceptionnelles de l’État en raison de la crise du Covid19.

Derrière cet argument de compétitivité se cachent les chiffres : les dividendes ayant augmenté de 48,98% en 2022, Heineken a fait le choix délibéré de rémunérer ses actionnaires au détriment de ses moyens de production et de ses salarié·es et de fermer l’un de ses sites historiques en France.

Nous attendons donc des explications. Cette décision me parait inacceptable : nous ne pouvons pas laisser la logique court-termiste des actionnaires mettre en danger l’emploi de 220 salarié-es, alors même que l’entreprise est rentable ! Voire plus que rentable, le groupe Heineken ayant réalisé un chiffre d’affaires sur le premier semestre 2022 de 6,74 milliards d’euros…

Partager la publication

Facebook
Twitter
LinkedIn

Autres
actualités

ZFE : pour un engagement de l’État

Lors du débat sur les Zones à Faibles Emissions (ZFE) au Sénat, j’ai interpelé le gouvernement pour qu’il s’implique bien mieux aux côtés des collectivités

Contribution française au budget européen

Le groupe écologiste au Sénat a voté la contribution française au budget européen…mais pas sans exigences ! Les crises mettent l’Europe en difficulté budgétaire. Plutôt

Jacques Fernique